Produits alternatifs pour fortifier son corps suite aux traitements contre un cancer du sein

Bonjour,

J’ai 25 ans, je suis étudiante en dernière année à l’université, et j’ai eu un cancer du sein en 2009. Suite à cela, n’ayant jamais été confiante en la médecine allopathique, j’ai cherché des solutions alternatives pour vivre le mieux possible tout ces traitements. Parce que, oui, même si je ne voulais pas supporter ces traitements (qui le voudrait ?), je me suis résignée à leur faire confiance, tout en ayant leur accord pour prendre des produits alternatifs lorsque je le jugeais nécessaire au soutient de mon corps. Il ne faut pas jouer avec sa vie. Même si j’étais fortement tentée de tester la fameuse cure Breuss, ou les groupes de guérison spirituelle Bruno Göning (1). Ces conseils m’ont été précieux, et m’ont permis de vivre pleinement cette épreuve, au lieu de simplement y survivre. C’est pourquoi, j’estime qu’il est important que toute femme passant par là ait accès à ces informations. Voilà pourquoi je désire les partager avec vous.

Voici mes trucs et astuces, pour vivre plus sereinement un traitement contre le cancer du sein. Je les ai testés pour vous (2) !


Chimiothérapies

Tout d’abord, les chimiothérapies. Il est évident que toutes les chimios ne provoquent pas les mêmes effets secondaires, mais voici néanmoins ce qui m’a aidé :

- Le premier conseil peut paraître original, mais j’ai constaté que le vin rouge calmait les douleurs des blessures de la bouche (contrairement au vin blanc qui les accentue).

- Ensuite, les dents deviennent plus sensibles et la diminution de salive provoque une déminéralisation des dents. D’où l’importance de mettre en gel fluoré (sous prescription du dentiste) une fois par semaine, ou un bain de bouche fluoré quotidien. Par exemple, « Medical Gel » de Elmex.

- Il est important de bien désintoxiquer l’organisme qui subit ces traitements : les laboratoires Nutergia (3) proposent des gélules (« Biotaurine » par exemple) ou drainages (« Ergydraine » ou « Ergypur » par exemple). Une cure Breuss d’une semaine ou plus peut aider aussi. Mais j’avoue que je n’ai pas tenu plus d’une semaine, car ayant déjà fortement maigri avec les chimios, ça devenait dangereux de maigrir encore. Une cure de printemps genre « sève de bouleau » fait du bien aussi.

- Les bains dérivatifs (4) permettent de désintoxiquer l’organisme, ainsi que boire beaucoup d’eau.


Comme autre effet secondaire, j’ai le ventre qui brûle, puisque toutes les muqueuses du corps ont été atteintes (même encore après 2 ans…). Solution :

- Du « Kuzu » (en magasin BIO) qui est un liant pour sauce. Il doit se manger chaud, et est donc facile à incorporer dans toutes vos soupes. Je vous jure que pris plusieurs fois par semaine, ça apaise déjà beaucoup !

- Ensuite, très efficace mais nettement plus cher, il existe des poudres pour tapisser l’estomac, des laboratoires Nutergia (par exemple, « Ergyprotect ») et Métagenics (« Multigenics femina » par exemple). Demandez conseil à votre homéopathe.

- « Securyl » pour la flore intestinale, « Glutagenics » pour les intestins et la fatigue par exemple. Mais il en existe d’autre: demandez à votre homéopathe.

- Par ailleurs, je suis allée faire des séances d’ionoscinthèses, qui consistent à faire entrer par influx électrique de la silice organique, et par influx opposé, le faire ressortir du corps avec toutes les composantes toxiques. Pour une personne saine, nettoyer son foie par ce biais lui prendra 2 à 3 séances. Pour une personne ayant eut des chimios, cela sera de 3 à 5 séances. Désengorger son foi rend également moins fatigué, je sais de quoi je parle !


Puis, l’immunité baisse fortement. Une solution facile pour garder une immunité un peu plus haute que la moyenne des malades :

- C’est de boire chaque jour un demi verre de jus de betterave rouge, en magasins BIO ou au Delhaize.

- De plus, parfumer la maison de l’huile essentielle « Le réveil immunitaire » de Pranarôm (5), a comme effet de booster naturellement l’immunité.

- Les gouttes de pépins de pamplemousse « Grapefruit Purity plus » de MaterNatura, en magasin BIO, à prendre dès qu’une petite baisse de régime se fait sentir.



En ce qui concerne la perte des cheveux, il existe plusieurs solutions : une perruque chez un spécialiste (mais c’est cher !), une perruque dans les magasins pour africaines : en synthétique, moins confortables mais moins coûteuses, et cela permet de changer de look plus souvent ! Et les foulards spéciaux, inventés par une dame ayant elle-même eut un cancer du sein (6). Elle propose également des « mèches » de cheveux cousues sur un bandeau : cela permet de faire dépasser des cheveux sous un foulard, et donne l’illusion d’en avoir en dessous ! Son magasin est à Bruxelles, mais toutes les boutiques spécialisées en perruques en proposent. Personnellement, j’ai trouvé plus confortable de porter des foulards, ou semi-perruques (un bandeau cousu sur une broche de cheveux). L’imagination permet d’assortir les boucles d’oreilles et autres bijoux aux couleurs des foulards et vêtements, et permet de se sentir jolie. De plus, il y a plusieurs manières de porter un foulard, chacune ayant ses idées originales ! Une broche ou une jolie pince pour l’accrocher permet de donner plus de féminité à la coiffure.

 

 

 

SUITE au prochain épisode!

 

 

____________________

1 www.bruno-groening.org

2 Je remercie chaleureusement l’homéopathe Dr D. qui m’a suivie tout au long de ce périple (et me suit encore, car le corps met du temps à se reconstruire), et la kinésiologue M. V. qui connaît tout sur les plantes, les algues, les pierres, les huiles essentielles et autres et qui a pu me conseiller.

3 Voir leur site www.nutergia.fr

4 Voir leur site www.bainsderivatifs.fr

5 Voir leur site www.pranarom.be

6 Voir son site www.lookhatme.com